dessin (167) texte (43)

2013/02/28

Le bar





C’est un bar de déglingos
Les touristes asiatiques n’y mettent pas les pieds
Préférant la brasserie rutilante à l’angle de l’avenue
Avec ses serveurs en tenue proprette
Les recalés de la vie s’y rassemblent
Asile au milieu de ce bourbier infâme
Oasis dans cet ahurissant bordel
Ils viennent des habitations pas chères
En briques jaunes ou rouges, aux crasseuses fenêtres
Situées derrière les rails du tramway qui font comme une frontière
Il y a cet homme à la gueule fracassée qui fume comme un pompier
Cette vieille maigrichonne a
vec son béret vissé sur la tête
Qui boit uniquement des kirs
Ce petit vieux couperosé et son compère, grand lecteur du Parigo
Monsieur Pérache, employé dans un ministère
Les deux cantonniers, Jérôme et Mickaël
Christophe, Raymond, Ibrahim, Aziz, Marie-Hélène
Ils restent le temps qu’ils veulent dans le commerce
Scellée au plafond, une télé diffuse en continu les infos
Les patrons changent la chaîne quand passe un match de foot
Abdel qui s’occupe de la cuisine supporte Marseille
J’y vais régulièrement
Je m’installe dans un coin, silencieux
Et bois mon café en contemplant
Des heures durant
La rue
Le tram qui passe et repasse
Ces naufragés touchants qui se laissent dériver
Indifférents au sort qui les attend
Et à eux-mêmes
Je suis ici chez moi

Aucun commentaire: