dessin (167) texte (43)

2013/06/17

Mon vieux portable


Moi, mon téléphone portable, je l’aurais bien gardé toute ma vie. Y me plaisait bien son design tout pourrave. Je ne pouvais pas faire de photo. Je ne pouvais pas mater la télé ni faire de l’internet. Y captait pas partout et j’entendais pas sa sonnerie ringarde. Souvent, je l’oubliais chez ouame et je le retrouvais le soir naze, totalement HS. Je le rechargeais avec amour en lui promettant de l’emmener avec moi le lendemain matin. Le porter sur moi, c’était une fierté. Sentir son poids dans la poche droite ou gauche, ça me transportait. J’étais jouasse comme un jeune chien fou avec son os en plastoc fluo qui couine. Puis un jour, le drame. 
Le portable s’éclate la gueule par terre. Hurlements horrifiés. Je m’accroupis au milieu des morceaux, les ramasse et reconstitue l’objet tant aimé. Petite sonnerie ringarde de résurrection. Ouf. Plus de peur que de mal. J’envoie un texto général à tous mes amis pour leur dire où je suis dans un irrésistible élan de réconfort. Deux jours plus tard, manque de bol, le phone se repète la binette. Recatastophe. Recris de désespoir. Rereconstitution inespérée de l’objet encore vibrant du choc et du traumatisme subi. L’histoire aurait pu s’arrêter là si mon phone n’avait pas récidivé le jour suivant. Cette fois-ci, c’était trop. Il y avait spaghetti sous samouraï. Connexion à internet, sites pornos sur les pratiques zoophiles : Oh merde, la meuf se tape deux phoques et un oursin ! Puis, soyons un peu sérieux, tapage des mots clé sur google : « chute » + « mobile » + « éléphant de mer ». Premier lien affiché : le scandale du test des portables sur les éléphants de mer, Brigitte Bardot accuse… Deuxième : Les averses de portables sont des phénomènes rares et imprévisibles. A ce jour, une dizaine de villes ont été victimes de… Troisième : Samantha se tape un éléphant de mer sous les chutes de… Oh, oh, intéressant, jetons un petit coup d’œil, non, non, restons sérieux et examinons le quatrième lien : Thierry de Joinville : « Mon portable n’arrête pas de tomber, je ne sais plus quoi faire… ». Je clique sur le forum et là, méga révélation ! Je tombe sur plein de gens se plaignant des chutes répétées de leurs portables. Après lecture de plusieurs pages, je bloque sur l’intervention d’un certain Charles Edouard de Neuilly : « Mais bien évidemment que vos portables se panent, bande de glands. Les constructeurs de mobiles ont introduit dans leurs produits un programme de suicide afin qu’ils ne durent pas plus de deux ans. Si vous voulez savoir, les constructeurs automobiles sont d’ailleurs en train d’insérer ce programme dans leurs derniers modèles, les blaireaux ». Je me suis frotté les yeux et j’ai relu les propos ricanants de Charles Edouard. Ainsi c’était donc ça. Ces raclures estimaient ne pas assez nous pomper de tunes avec leurs forfaits de merde. Il fallait qu’ils nous grugent par tous les orifices. Très bien. Dès demain, fini le portable. Je boycotte. Je stoppe l’enfilade et en plus, j’économise des tunes. De cette manière, au bout de quatre ou cinq ans, j’aurais assez de blé pour m’acheter une caisse ! Ah ! Ah ! Ah ! Alors c’est qui le blaireau ?

Aucun commentaire: